Alchimie

Lors de l'été 2021, plusieurs membres du Réseau Réfractaires furent invités en résidence de médiation/création aux Tuileries de Puycheny. L'objectif de cette résidence collective était de réaliser des recherches sur le territoire des tuileries en mêlant Art, Culture et Patrimoine. L'issue de la résidence devait avoir lieu lors du Festival des Art du Feu de Puycheny qui se déroule tout les ans à la fin du mois de juillet. Cette résidence fut l'occasion d'explorer le territoire et de revisiter l'héritage des tuiliers tout en le ramenant dans la contemporanéité.


Avec : Mariette Cousty, Mathilde Sauce, Axelle Labrousse, Juliette Lepetit, Marion Leyssene, Flora Basthier, Jeanne Ducau.

Durant cette résidence, une première semaine de préparation collective eu tout d'abord lieu afin de mettre en forme les plans des réalisations. Puis, sept semaines furent consacrées à la création, où les artistes ont composées en duo. Durant ces temps de recherches sur le territoire, les artistes animèrent de nombreux ateliers de partage avec les petits et les grands. Autour de la thématique « l’Alchimie, la magie du Feu », les workshops invitèrent le public à expérimenter la pratique de la terre sous ses multiples formes : modelage, estampage, mini four anagama, construction collective, cinema barbotine etc... Ainsi ces créations participèrent au fil conducteur de l'alchimie qui mena à la dernière semaine de résidence où, de nouveau, les artistes se retrouvèrent pour préparer la sortie de résidence. Celle-ci se déroula sur le territoire des tuiliers à l'Atelier-musée de la Terre le 24 et 25 juillet. Durant tout le week-end le public fut conviés à des expériences de fours-sculptures allumés, à des ateliers participatifs ainsi qu'à l'exposition des oeuvres réalisées lors de la résidence qui étaient à découvrir sur le site des tuileries.

La lande et les tuileries sont des lieux aujourd'hui protégés. Etant issue d'une famille de tuiliers de la région, j’ai énormément apprécié arpenter ces espaces, tout comme créer au sein des tuileries en activité. L’accueil de nos expérimentations spontanées fût génial! Personnellement, ce type d’échanges m’intéressent particulièrement. Le patrimoine et l’héritage des tuiliers à l’heure contemporaine où la question de la production artisanale se mêle à celle de l’industrialisation du travail de la terre sont des choses qui me semblent très importantes d'aborder en ces lieux. Aussi la question de la préservation de la la biodiversité du paysage en même temps que l’héritage des tuiliers est une facette importante du musée. J’ai apprécié pouvoir rencontrer tout les acteurs de ce territoire et pouvoir collaborer avec eux.

Nous remercions toute l’équipe de l’atelier-musée de la terre ainsi que les membres de l’association, toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à ce projet, les entreprises Aupeix et Mazerolas et la DRAC Nouvelle Acquitaine sans qui ce projet n’aurait jamais pu aboutir.